Comment reconnaître une arnaque matière d’investissement

Les arnaques en matière d’investissement sont vielles comme le monde. Entre Charles Ponzi et Bernard Madoff, il y a une réalité commune : nul n’est à l’abri de succomber aux charmes d’un investissement trop beau pour être vrai. Avec l’internet, les formes d’escroquerie se multiplient. On peut vous vendre une formation pour devenir millionnaire, une méthode miracle pour devenir trader ou des placements miracles dans les cryptos. Méfiance ! Le chat vous explique ses red fag dans le domaine.

NB : si vous identifiez une arnaque, il est important de la signaler à l’AMF. Malheureusement, les investigations sont longues et souvent infructueuses. Savoir vous-même identifier une arnaque est donc capital.

Alerte numéro 1 : Des rendements trop alléchants

Les arnaqueurs sont obligés de se démarquer pour attirer des pigeons. Rien de tel qu’un rendement attrayant assorti de diverses garanties.

Ça tombe bien, en matière de placement au capital garanti, la limite peut facilement être trouvée. Les fonds euro des assurances vie assurent déjà des rendements élevés. Tout placement prétendument garanti qui s’en écarte (disons, au-delà de 2%) est très probablement une arnaque.

Beaucoup d’escrocs affirment que leur capital est garanti, mais les plus malins, ils procèdent de manière insidieuse. Le meilleur en la matière fut probablement Bernard Madoff qui ne garantissait rien et se contentait de rendements raisonnables, mais incroyablement constants. La vérité finit par apparaître à la lumière de la crise de 2008 : le système Madoff n’était en réalité qu’une immense pyramide de Ponzi (c’est-à-dire que les rendements étaient servis avec l’argent de nouveaux investisseurs au lieu d’être produits pas des investissements).

Madoff s’adressait à des personnes fortunées, mais l’intérêt a permis à des arnaqueurs de s’adresser à tout un chacun. Il suffit de faire beaucoup de « victimes » pour gagner gros ! La leçon à en tirer est de se méfier, non seulement des trop forts rendements, mais également des rendements trop réguliers. Si le placement rapporte beaucoup, c’est qu’il est risqué. Or, tout placement risqué a parfois de mauvaise performance, sauf ceux des escots qui veulent que tout apparaisse sans faille.

Dites-vous bien que s’il était si facile de gagner de l’argent avec des méthodes miracles, il n’y aurait pas besoin de dépenser des fortunes en publicité sur YouTube et autre pour se faire connaître. Ceux qui en bénéficient réserveraient au contraire la combine à leur entourage.

Alerte numéro 2 : Le blingbling

Vous avez vu un formateur, un tarder ou un investisseur faire sa promotion au volant d’une Lamborghini ? En direct de Dubaï ? Fuyez pauvres fous !

Gandalf disant Fuyez Pauvres Fous | Gandalf, Memes, The fool

Les signes de richesse trop ostentatoires doivent être vus comme des drapeaux rouges. Ils ne sont probablement là que pour en mettre plein la vue à des pigeons éblouis par l’argent facile.

Regardez le meilleur investisseur de tous les temps : Warren Buffett. Il roule dans la même voiture et habite la même maison depuis des décennies. Or, c’est surement la personne qui a fait gagner le plus d’argent à ceux qui lui ont fait confiance depuis le départ. Tout ceci dans une discrétion et une transparence sans limites. Sans aller jusqu’à cet excès, le comportement de ceux qui vous vende quelque chose est souvent révélateur de ce qu’ils sont. Si vous ne confiriez pas votre portefeuille en soirée à un type qui vous vend quelque chose, vous ne devriez rien lui acheter.

Vous allez aussi parfois trouver du blingbling dans les noms des produits. On fourre blockchain, crypto, innovation, web 3, green tech, etc. dans un nom de produit et le tour est joué ! Les investisseurs les plus naïfs ne demanderont même pas comment tout cela fonctionne tellement ça a l’air au point. Là aussi, il faut avoir une grosse alerte qui s’allume dans sa tête face à des noms jouant sur des termes trop vendeurs.

Enfin, il faut malheureusement souligner que la présence d’une célébrité dans les pubs devient source d’inquiétude. On a vu beaucoup de boites recruter des starlettes qui n’ont rien à voir avec l’investissement pour faire la pub de leurs produits autour des cryptos et des NFT. C’est au minimum le signe qu’on est dans une bulle avec tous les accès qui vont avec. Au pire, c’est le témoignage que ces boites se révéleront être des arnaques au premier coup de vent.

Alerte numéro 3 : L’absence de transparence

De manière générale, l’univers des cryptomonnaies doit être regardé avec grande méfiance. En l’état actuel, rien ne prouve que le roi Bitcoin vaille encore quelque chose dans 10 ans. Que dire alors que tout ce qui gravite autour. Que ce soit les NFT ou tout ce qui se prévaut d’utiliser la « blockchain » (laquelle ?) de manière révolutionnaire doit être regardé comme une arnaque jusqu’à preuve du contraire.

Un bon produit financier doit pouvoir présenter son bilan. Une bonne formation doit être faite pas des personnes pouvant prouver leur compétence par des diplômes ou des certifications. Inutile de vous demander si un pékin expatrié à l’autre bout de monde est peut-être un bon formateur. Son plan, c’était de s’expatrier en vendant de formations bidon en France. Pour faire comme lui, pas la peine de suivre sa formation…

Certains noms de produits peuvent aussi être trompeurs. Non pas comme tout à l’heure parce qu’ils sont blingbling, mais au contraire parce qu’ils évoquent quelque chose de connu et de rassurant pour l’investisseur. C’est bien connu, les français adorent le livret A. Ils savent que c’est un placement sûr et garanti. Les arnaqueurs n’hésitent pas à apposer sur leur produit des noms qui s’en inspire. On a vu récemment un « livret européen » pouvant laisser entendre qu’il bénéficie des mêmes garanties que le livret A, mais au niveau européen. Raté ! C’était une arnaque du bout en bout.

Alerte numéro 4 : L’utilisation du marketing de réseau

Le marketing de réseau, aussi appelé vente multiniveau ou encore MLM pour Multi Level Marking, est un système où les vendeurs peuvent recruter de nouveaux vendeurs en touchant une commission sur leurs ventes. En clair, le vendeur A touche 20% sur ses propres vendes, mais s’il recrute en vendeur B, il touchera 5% des ventes de B. Souvent, B doit de plus payer son droit d’entrée dans le réseau.

La plupart du temps, le MLM est système de vente pyramidale qui s’avère être purement et simplement une arnaque. 

Le système pouvant croitre à une vitesse exponentielle, il s’écroule rapidement et les derniers entrants (qui sont également les plus nombreux) sont les plus gros perdants. La durée de vie de ce type de systèmes dépend du degré de rémunération de anciens vendeurs et de la vitesse d’expansion du réseau. 

Si le système n’est pas trop gourmand et ne s’étend pas trop vite, il peut perdurer quelques temps. C’est là le plus dangereux parce que les premiers vendeurs ont le temps de bâtir des sites dédiés et de laisser des avis sur plusieurs plateformes. À cette étape, une recherche Google peut ne rien faire apparaître de suspect alors que le système est sur le point de s’effondrer. 

D’ailleurs, il existe quelques rares cas où le marketing de réseau n’est pas une arnaque. C’est par exemple le cas des fameuses réunions Tupperware. La marque américaine a trouvé dans ce système un moyen de recruter de nouveaux vendeurs sans frais. Toutefois, il s’agit plus d’une exception qui confirma régler qu’autre chose.

Dans le domaine de l’investissement, l’utilisation du marketing de réseau est un red fag absolu.